La Sablaisienne

Un run sur le front de mer

Depuis 2014, la ville de Calais a donné une nouvelle impulsion au cross de la Jeunesse en l’organisant le troisième vendredi de mai sur le front de mer et non plus le dimanche matin, ni sur la fameuse croix calaisienne empruntant les boulevards Jacquard, Gambetta, Pasteur et Lafayette. Désormais, les élèves du Calaisis courent sur le temps scolaire dans le cadre d’un partenariat noué avec les écoles primaires. Un dispositif qui a permis de doper la participation. De son côté, le Stade Olympique Calais Athlétisme propose des ateliers découverte de l’athlétisme en complément du dispositif.Parallèlement aux courses enfants, la Sablaisienne a vu le jour en semi-nocturne. Deux distances (5 et 10 km) sont proposées sur un parcours qui emprunte le bassin des Chasses, la digue et un long passage sur le sable. Depuis 2017, une course benjamins/minimes est également proposée.

Rendez-vous prochainement pour découvrir toutes les infos de l’édition 2019.

Foratier et Henquez pour une première

Le cru 2018 de la Sablaisienne a eu lieu le vendredi 1er juin sur un parcours modifié en raison des travaux menés sur le front de mer. Cette cinquième édition a couronné pour la première fois Quentin Foratier (Olympique Grande-Synthe) sur le 10 km et Raphaël Henquez (non licencié) sur le 5km.

Bis repetita pour Yohann Pruvot

Deuxième succès consécutif sur 10 km pour le Marckois Yohann Pruvot lors de cette 4e édition de la Sablaisienne. «Le sable était un peu mou alors j’ai adapté mon allure avant d’accélérer un peu plus sur le dur. C’était pour moi une sorte d’entraînement car je prépare le marathon de Berlin fin septembre, un marathon réputé très rapide. Mais la Sablaisienne est une course que j’apprécie car elle est organisée à côté de chez moi », commente le vainqueur.

 

Quelques heures avant la victoire de Yohann Pruvot sur le 10 km, et celle du Guînois Alexis Clabaut sur 5 km, plus de 3 000 élèves des classes de CE2-CM1-CM2 de trente-sept écoles des circonscriptions de Calais 1 et Calais 2 ont quasiment foulé le même parcours que les athlètes calaisiens, mis à part la portion sablonneuse.

Seize courses (huit au matin, huit dans l’après-midi) regroupaient les élèves suivant leur niveau sportif (débutants à confirmés) et leurs âges. En complément du programme, des ateliers sportifs étaient animés par les éducateurs du SO Calais Athlétisme et du service des sports de la Ville de Calais.

Yohann Pruvot vole sur le sable

Pour sa première participation, le Marckois a dominé l’épreuve, terminant en solitaire les 10 kilomètres d’un parcours exigeant, notamment sur la portion de sable, en 34’38’’.

Le sable, Yohann Pruvot n’en avait cure, allongeant les foulées comme si de rien était. Le licencié de l’AS Marck Athlétisme a effectué tranquillement sa première boucle de cinq kilomètres en courant au milieu du groupe de tête. Puis, en augmentant légèrement son allure, il a lâché petit à petit ses adversaires, y compris Jean-Marc Delarace, le vainqueur de l’année dernière (et qui se contentera de la deuxième place cette année) pour finir en solitaire ce dix kilomètres: « Je ne m’étais pas fixé de temps, je ne visais que la victoire », sourit celui qui prépare le marathon de New-York en novembre prochain. Yohann Pruvot monte sur la première marche du podium en compagnie de Jean-Marc Delarace, 2e à 1’27 et Antoine Meats, 3e à 1’49. La première féminine est Fabienne Pourre, 28e avec un temps de 42’42.

 

Sur cinq kilomètres, la victoire finale a été plus longue à se dessiner. Trois hommes se sont disputés la première place. Le Gravelinois Ludovic Loridant a fait la différence dans les derniers mètres et s’impose de onze secondes face au licencié de la Patriote Cross de Guînes, Alexis Clabaut. Le Belfortin Yohan Baert termine 3e. Florence Cucheval, 23e, est la première féminine (20’38).

 

Le succès populaire de cette troisième édition de la Sablaisienne a permis de battre un nouveau record de participation: près de 450 personnes étaient inscrites aux trois épreuves: le 5, le 10 et la marche nordique (5km).

Delarace sur son terrain de jeu

Jean-Marc Delarace a remporté le 10km de la deuxième Sablaisienne en faisant notamment la différence sur la portion de sable qu’il connaît bien.

Pour les organisateurs, c’est une réussite : la deuxième édition de la Sablaisienne a réuni près de 350 participants contre 200 en 2014. « Et tout cela, sans une communication extraordinaire», reconnaît Guillaume Duchateau, le responsable du département jeunesse et sport de la ville de Calais.

Pour sa première participation à la manifestation, c’est Jean-Marc Delarace (38’36″) qui a dominé la concurrence matérialisée par le Gravelinois François Sbardella (39’01″) et l’Hazebrouckois Renaud Vandaele (39’10″). « Il y a un gars de Licques (Alexis Clabaud, finalement 4e mais premier junior en 39’19″) qui a allumé. Avec François (Sbardella), on a temporisé pour rentrer sur lui proprement avec des parties alternées en vent de face et en vent de dos. On s’est bien entendus. A un moment, il était un petit peu moins bien, j’ai hésité à l’attendre. Mais quand j’ai vu qu’il était avec le troisième, je me suis dit « j’y vais, j’assure la victoire ».»

Le Calaisien, qui s’entraîne régulièrement sur la plage, a visiblement pris du plaisir. « C’est une superbe course, ça change des courses sur route. Les appuis sur le sable, même sur le sable dur, sont spéciaux, mais je n’ai pas été surpris.»

Pour le François Sbardella (Gravelines Triathlon), un spécialiste du vélo qui s’est mis à la course à pied il y a deux ans, c’est la seconde place de suite à Calais. « L’an dernier, j’avais été battu par Jacques Cousin. Et cette année, ça doit faire six fois que je fais deuxième. Je suis le Poulidor de la course à pied », plaisantait-il à l’arrivée.

Yohann Baert s’impose sur le 5km

La première féminine, Virginie Guillou, est licencié quant à elle aux Cheminots de Metz. « Ma belle-maman habite Calais et on est là pour le week-end. C’était très dur avec le vent et le sable. Pendant dix kilomètres, j’ai fait la course 100 mètres derrière une autre fille (la Guînoise Dominique Batilliot finalement 2e à 16″) et je l’ai rattrapée tout à la fin sur le sable.»

 

Sur le 5km, la victoire est revenue au Belfortain Yohann Baert (18’57 »). Originaire de Coudekerque-Branche, ce gendarme mobile de retour d’une mission de trois mois à Tahiti était venu passer le week-end dans sa famille. « Mais il faut toujours que je trouve une course. C’est parti très vite, j’étais aux alentours de la dixième place et je suis revenu progressivement.» Chez les filles, c’est la Guînoise Gwendoline Denis, spécialiste du 800m en pleine préparation de la saison sur piste, qui s’est imposée (21’30″).

Le retour gagnant de Jacques Cousin

Jacques Cousin (52 ans) a effectué un retour gagnant à la compétition après quatre ans d’arrêt en s’imposant sur le 10 km de la première Sablaisienne. « Je continuais à m’entraîner et à m’entretenir pour garder la forme et j’avais un pari avec des amis où il y avait de la bière en jeu donc je ne pouvais pas refuser », relève le lauréat.

Sur le 5 km, c’est le Guînois Tanguy Joire qui a enlevé la donne. « La course a vraiment été dure, le sable mou rendait encore plus difficile certains passages. C’est vraiment un super parcours », note-t-il.

« J’ai su sur la ligne de départ qu’il y avait une partie sur le sable donc c’était une vraie surprise », indique pour sa part Marie-Cécile Flament (37 ans), membre de l’équipe de France de 100 km et première femme sur le 10 km.