Piste

Lundi 17 juin 2019

Deux nouveaux titres nationaux pour Eliane Piret-Declerck, un premier décathlon à plus de 7 000 points pour Baptiste Gloriant

La master Eliane Piret-Declerck a décroché deux nouveaux titres de championne de France à Dreux les 15 et 16 juin : sur 100m (17″21) et à la hauteur (1,10m). Elle se classe également deuxième sur 80m haies (18″09) et troisième au disque (20,64m). Depuis 2016, ce sont pas moins de… 14 titres nationaux qu’Eliane a raflés dans la catégorie des plus de 65 ans.

Au cours du même week-end, le décathlonien Baptiste Gloriant a pris la 5e place des Championnats de France Espoirs à Laval en signant son premier décathlon à plus de 7 000 points (7 073). « Je suis trop content. J’ai fini 4e du concours kiné, j’ai été accepté en Master puis voilà que je fais plus de 7000 en validant une performance N2 avec 5 records persos », analyse le pensionnaire du SO Calais Athlétisme.

Enfin, les championnats régionaux minimes à seniors avaient lieu à Bruay et Noyon. On notera les titres décrochés par la senior Daphnée Diomande sur 400m (58’’62), la junior Alice Chivet à la longueur (5,55m, nouveau record personnel), le cadet Baptiste Dimpre à la hauteur (1,85m) ou le minime Umor Chowdhury à la perche (4,20m, nouveau record personnel), sur 100m haies (13’’96) et au triathlon (118 points). L’espoir Benjamin Courbot (médaille de bronze sur 110m haies en 15’’90 mais 15’’69 en série) et le minime Hugo Ellul (3e sur 3000m marche en 16’54’’57) complètent la moisson.

Mardi 28 mai 2019

Des médailles régionales pour Benjamin Courbot et Héloïse Galland, une qualif France pour Baptiste Gloriant

Le SO Calais Athlétisme a décroché deux médailles lors des championnats régionaux d’épreuves combinées disputés les samedi 25 et dimanche 26 mai à Amiens. La cadette Héloïse Galland, déjà troisième régionale cet hiver au pentathlon, monte de nouveau sur la dernière marche du podium avec un total de 3 896 points. Au passage, elle améliore ses marques sur 100m haies (16’’09), 200m (28’’24), 800m (2’46’’51), au poids (10,17m) et améliore son record à l’heptathlon de 361 points.

L’espoir Benjamin Courbot a réalisé une performance similaire. Ses 5 438 points (nouveau record personnel au décathlon) lui offrent également la 3e place avec de nouveaux records sur 110m haies (16’’21), au disque (26,01m)

Autres qualifiés pour ces régionaux, le minime Umor Chowdhury, 4e avec 3 937 points et six records personnels battus, les cadets Baptiste Hembert (4e avec 4 070 points) et Ewann Doeuff (6e avec 3 241 points).

De son côté, l’espoir Baptiste Gloriant a réalisé à Tours un total de 6 624 points qui lui permet d’assurer sa qualification pour les championnats de France puisqu’il pointe désormais à la 8e position des bilans nationaux. « Il y a beaucoup d’éléments prometteurs au vu de la forme du moment », assure Baptiste qui travaille actuellement à modifier la technique de certaines de ses épreuves (ciseau à la longueur, volte au disque notamment).

Lundi 18 mars 2019

Quatre nouveaux titres nationaux pour Eliane Piret-Declerck

La master Eliane Piret-Declerck a ajouté quatre nouveaux titres nationaux à son palmarès à l’occasion des championnats de France masters en salle disputés les 15, 16 et 17 mars à l’Arena stade couvert de Liévin. Dans sa catégorie des plus de 65 ans, Eliane s’est imposée au poids (7,75m, nouveau record personnel), 60m (10’’63), hauteur (1,15m, nouveau record personnel) et 60m haies (12’’87). L’exemple d’Eliane fait des émules puisque trois autres licenciés du SO Calais Athlétisme étaient engagés sur ces championnats. Isabelle Ringot remporte la médaille d’argent sur le 3 000m marche dans la catégorie des plus de 55 ans en améliorant au passage son record personnel en 17’57’’50. Claire Brancquart se classe quant à elle 4e du 400m en catégorie F35 (67’’49) tandis que Franck Ringot termine 5e du 5000m marche M50 en 28’15”85.

Cinq officiels du club (Fabienne Binet, Yves Werquin, Lola Queval, Pierre Piret et Jean-Christophe Codevelle) ont également participé à la fête.

Lundi 4 février 2019

Daphnée Diomande double médaillée aux régionaux seniors

Le SO Calais Athlétisme a décroché trois médailles à l’occasion des championnats régionaux cadets, juniors, espoirs et seniors disputés à Liévin le dimanche 3 février 2019. La senior Daphnée Diomande s’est particulièrement distinguée en remportant deux médailles d’argent sur 60m (8’’09 en série puis 8’’18 en finale) et 200m (25’’96). « Dans un premier temps, j’étais déçue des chronos effectués sur ces courses, je pouvais faire bien mieux, analyse l’intéressée. Et puis après, j’ai fait le bilan de ma saison hivernale, je reviens de loin. Après avoir arrêté sept ans et repris depuis seulement quatre mois et demi, je suis très fière d’arriver là où je suis. D’autant que la progression est spectaculaire : quatre secondes en quatre mois sur 200m. Ces deux titres de vice-championne régionale en sprint court sont une récompense de mon investissement et de mes sacrifices. »

La cadette Héloïse Galland complète la moisson en s’emparant de la 3e place sur le concours de saut en longueur avec un bond à 5,11m.

Les résultats des Calaisiens

Cadets :

Héloïse Galland 9e au poids 9m40, 3e à la longueur 5m11 et 5e en série du 60m haies 9”86

Hélie Hiard 3e en série du 200m 28”32, 7e à la longueur et 7e en finale du 60m haies

Alice Legghe 13e à la hauteur et 10e du poids 9m32

Mélina Queval 13e au poids 9m08

Victor Briez 7e en série du 60m haies 10”18

Baptiste Dimpre 7e à la hauteur 1m75

Francois Scotté 7e en série du 60m haies 10”58

 

Juniors :

Clémence Duprez 4e du 60m haies 10”25

Charlotte Moussay 7e du 800m 64”76

Shayem Tronché 7e du 200m 23”86 et 6e à la longueur 6m10

 

Seniors :

Daphnée Diomande 2e du 200m 25”96 et 2e du 60m 8”09

Lundi 28 janvier 2019

Un troisième record de France pour Eliane Piret-Declerck

La master Eliane Piret-Declerck a ajouté un troisième record de France à sa panoplie en améliorant celui du saut en hauteur (1,11m contre 1,10m) dans sa catégorie des plus de 65 ans le samedi 26 janvier à l’occasion des championnats régionaux en salle disputés à Liévin. La pensionnaire du SO Calais Athlétisme détient également les records de France  du 60m haies en salle (13’’03) et du 80m haies (17’’90), décrochés en 2018. Le précédent record était détenu par l’Angevine Irène Daguène (à gauche aux côtés d’Eliane sur la photo) avec un bond à 1,10m.

La Calaisienne a cependant dû s’employer puisqu’elle a franchi 1,01m et 1,06m au deuxième essai et 1,11m lors de sa troisième tentative. Elle remporte également le titre régional au poids (7,69m au 1er essai), le quatrième de l’hiver pour elle.

Au cours de la même réunion, on notera le nouveau record personnel de la senior Daphnée Diomande sur 200m (25’’76) ou les 1’59’’12 réalisés par l’espoir Ludovic Goetgheluck sur 800m.

Enfin, du côté d’Hirson, le cadet Baptiste Dimpre a franchi 1,86m, son deuxième meilleur concours derrière les 1,90m réalisés à Villeneuve d’Ascq le 29 décembre 2018.

Lundi 21 janvier 2019

La cadette Héloïse Galland sur le podium des régionaux d’épreuves combinées

Ils étaient neuf athlètes du SO Calais Athlétisme (les minimes Umor Chowdhury, Marie Delcroix, Lola Oboeuf et Perrine Yard, les cadets Maxime Intrys, Hélie Hiard et Héloïse Galland, la junior Clémence Duprez et l’espoir Benjamin Courbot) à participer au championnat régional d’épreuves combinées à l’Arena Stade Couvert de Liévin les samedi 19 et dimanche 20 janvier 2019.

Héloïse Galland termine 3e avec un total de 2 970 points et une très belle performance à la longueur (5,25m, nouveau record personnel). Elle réalise également 9”89 sur 60m haies, 1,49m à la hauteur, 8,71m au poids et 2’41”67 au 800m. « C’est un très beau résultat et encore Héloïse aurait pu aller chercher une centaine de points de plus si elle n’avait pas réalisé deux relatives contre-performances sur les haies et au poids », analyse Fabien Sudres, le coordinateur technique. Un commentaire qui prend toute sa saveur lorsque l’on sait qu’Héloïse a terminé à seize points de la 2e place.

On notera la 6e place de la junior Clémence Duprez (2 351 points) et chez les garçons la 4e place de l’espoir Benjamin Courbot (4 092 points), la 5e du minime Umor Chowdhury (2 633 points) et la 7e du cadet Maxime Intrys (3 784 points).

Lundi 14 janvier 2019

Du niveau interrégional et deux titres régionaux masters à Liévin

12 Calaisiens ont participé le samedi 12 janvier à la journée open cadets à seniors organisée à l’Arena Stade Couvert de Liévin. Au passage, cinq performances de niveau interrégional ont été réalisées par l’intermédiaire de Daphnée Diomande (26’’24 sur 200m), d’Alice Chivet (5,34m à la longueur, 8’’18 sur 60m), d’Héloïse Galland (9’’62 sur 60m haies mais aussi 5,06m à la longueur) ou d’Hélie Hiard (9’’46 sur 60m haies mais aussi créditée d’un bon 8’’39 sur 60m).

En parallèle, les régionaux masters ont permis à Eliane Piret-Declerck de conserver ses titres sur 60m et 60m haies dans la catégorie des plus de 65 ans.

Lundi 24 décembre 2018

Quatre nouveaux titres départementaux pour les combinards et les marcheurs calaisiens

Après celui du benjamin Anicet Leprince le week-end précédent, quatre nouveaux titres départementaux sont venus garnir l’armoire à trophée du SO Calais Athlétisme ce week-end des 22 et 23 décembre à l’occasion des championnats du Pas-de-Calais d’épreuves combinées et de marche athlétique minimes à master.

11 minimes ont ouvert le feu le samedi à Liévin tandis que les plus grands concourraient à Nogent-sur-Oise. On notera la victoire et un nouveau record personnel pour l’espoir Benjamin Courbot avec 4 112 points, l’argent et un record personnel explosé pour le cadet Maxime Intrys (3 932 points) tandis que son coéquipier Baptiste Dimpre prend le bronze (3 717 points). Chez les filles, victoire pour la junior Clémence Duprez (2 339 points), l’argent et un record personnel pour la cadette Héloise Galland (2 814 points) tandis qu’Hélie Hiard  prend la 4e place (2 734 points). « Nous retrouverons l’ensemble de ces athlètes aux régionaux des 19 et 20 janvier prochains à Liévin où ils seront rejoints par Baptiste Gloriant, le champion régional en titre qui fait ses études en Bretagne », explique Jean-Christophe Codevelle, le référent épreuves combinées.

Les minimes ont également performé avec la victoire d’Umor Chowdhury (2 486 points) ou celle d’Hugo Ellul sur le 3 000m marche (17’10’’55). Les résultats des autres Calaisiens en lice : 5e Baptiste Lannoy (2 016 points), 7e Dimitri Choquet (1 856 points), 9e Nathan Tyler (1 550 points), 10e Jules Lapotre (1 537 points), Hugo Lefebvre (4e et 18’27”80) sur le 3000m marche. Chez les filles : Lola Obeuf 5e (2 154 points), 7e Célia Machane (2 033 points), 8e Marie Delcroix (1 927 points), 9e Perrine Yard (1 896 points), 11e Olympia Brillard (1 639 points), 12e Lola Queval (1 587 points) et 14e Margaux Lorgnier (1 313 points).

Lundi 22 octobre 2018

Les cadettes du SOC 7es de la finale nationale Equip’Athlé

L’équipe cadette du SO Calais Athlétisme s’est classée septième de la finale nationale Equip’Athlé en division Promotion (clubs de N2 et au-delà) disputée les samedi 20 et dimanche 21 octobre à Angoulême. L’équipe calaisienne composée d’Alice Chivet, Clémence Duprez, Héloïse Galland, Hélie Hiard, Elsa Merlant-Lahoche, Charlotte Moussay et Camille Tyler en tant que juge a inscrit un total de 337 points, ce qui constitue le nouveau record du club (333 points et la 8e place l’an dernier à Blois).

Mieux, située l’an passée à la 15e place nationale, toutes divisions confondues, l’équipe calaisienne termine cette fois 11e dans la mesure où seules quatre équipes de la division Nationale (clubs Elite et Nationale 1) ont fait mieux que ce total.

A titre individuel, on notera les nouveaux records personnels réalisés par Héloïse Galland (13’’33 au 100m), Charlotte Moussay (8,43m au poids de 3kg, 20,18m au disque), Alice Chivet (10,09m au triple saut) et Elsa Merlant-Lahoche (9,64m au triple saut).

Lundi 8 octobre 2018

Hugo Ellul sur le podium au Challenge des ligues de marche athlétique

Le Calaisis représentait un tiers de l’équipe des Hauts de France avec sept athlètes de l’AS Marck et quatre du SO Calais Athlétisme au challenge national des ligues disputé le dimanche 7 octobre à Saran. A l’arrivée, une belle troisième place par équipes glanée grâce à la densité de l’équipe, qui comptait au moins un(e) représentant(e) dans chaque catégorie d’âge, est venue récompenser cette participation.

A titre individuel, on notera la troisième place ex-aequo du benjamin Hugo Ellul qui, avec 1 874m couverts en 10 minutes, a décroché un podium national pour sa première participation à un rendez-vous hexagonal. « Hugo a magnifiquement géré sa course en se plaçant en dixième position après les premiers hectomètres puis en remontant petit à petit des concurrents partis trop vite, analyse Philippe Lefebvre, son entraîneur. Ces derniers mois, il a fait d’énormes progrès physiques, techniques et tactiques. Dimanche, il a marché pour la première fois au-dessus de la barrière des 11 km/h. »

Dans la même catégorie, Lilli-Rose Gentilhomme se classe 8e de sa série et 19e sur l’ensemble des 37 participantes (1671m parcourus). «  Lilli est 7e si l’on ne prend en compte que les benjamines 1ère année. Elle atteint pour sa part la barrière des 10 km/h. Elle a été au rendez-vous. C’est une marcheuse promise à un bel avenir. »

La junior Wandie Vlamynck et le minime Hugo Lefebvre découvraient pour leur part une durée inhabituelle, respectivement une heure et 30 minutes. Wandie termine 11e en parcourant 9 152m. « En l’espace de cinq mois, Wandie est passée d’une expérience qui se limitait à quatre 3 000m disputés en deux ans à une distance trois fois supérieure. Sa force, c’est de ne se donner aucune limite. » Quant à Hugo, il se classe 29e avec une distance parcourue de 4 670m. « Hugo dégage une grande sérénité dans l’approche des événements. A ce titre, c’est un cadre du groupe des marcheurs. Wandie et Hugo  vont faire de gros progrès cette année lorsque le travail technique effectué avec eux va commencer à se concrétiser d’un point de vue chronométrique. »

Lundi 8 octobre 2018

Le SO Calais prend date aux Interclubs cadets/juniors

Le SO Calais Athlétisme s’est classé 5e chez les filles (3 210 points) et 3e chez les garçons (6 811 points) à l’occasion des Interclubs cadets/juniors disputés à Bruay ce dimanche 7 octobre 2018. « Pour le club, il s’agissait de prendre date pour l’avenir en continuant de faire des compétitions par équipes une priorité. C’est la première fois que le SO Calais Athlétisme participe à cette compétition à laquelle s’inscrivent peu de clubs puisqu’il faut une certaine densité dans les catégories cadets et juniors pour bien figurer », commente Philippe Lefebvre.

Si les garçons terminent à moins de 1 000 points du vainqueur lommois en division Promotion, les filles ont moins bien figuré avec un groupe incomplet car amputé en grande partie des cadettes qui disputent les Equip’Athlé et de la junior Wandie Vlamynck retenue au challenge national des ligues de marche athlétique. « Bravo aux présentes. Pour beaucoup, il s’agissait d’une compétition de reprise avec quelques contre-performances, mais une bonne ambiance dans le groupe à souligner », note pour sa part Jean-Christophe Codevelle qui encadrait le groupe en compagnie de Benjamin Courbot.

On notera les records personnels du cadet Maxime Intrys à la longueur (5,90m) et sur 100m haies (17’’06).

Lundi 1er octobre 2018

Equip’Athlé : Les cadettes qualifiées pour la finale nationale Promotion

La junior Wandie Vlamynck valide son billet pour Saran

La junior du SO Calais Athlétisme Wandie Vlamynck a brillament passé son examen à l’occasion du 5 km de Marche en folie, la manifestation organisée ce samedi 22 septembre à Drocourt. Créditée d’un temps de 30’36” pour ses débuts sur la distance, elle a par la même occasion validé son billet pour le challenge national des Ligues (le 7 octobre à Saran), une compétition où elle devrait être accompagnée de trois autres représentants calaisiens, les minimes Hugo Lefebvre et Hugo Ellul ainsi que la benjamine Lilli-Rose Gentilhomme, qui marcheront ce week-end à l’occasion du tour automnal Equip’Athlé.

« Avec ce temps, Wandie réalise la 11e performance nationale 2018 chez les juniors filles, explique Philippe Lefebvre, son entraîneur qui lui a servi de lièvre pour cette première sur 5 km. Malheureusement, il y a peu de filles dans cette catégorie d’âge, elles sont peut-être refroidies par le discours ambiant qui laisse entendre que la marche est une discipline difficile. C’est tout le contraire : avec un peu de travail, on progresse quasiment sans cesse et très vite, on peut disputer des compétitions intéressantes comme ce challenge national des Ligues. Wandie a une très grosse marge de progression : ce samedi, elle ne marchait en compétition que pour la 5e fois et peu à peu, elle va prendre confiance en ses capacités. »

Pas pratiquée au club avant 2013, la marche athlétique a fait son apparition au SO Calais sous l’impulsion de Pierre Piret. « Pierre a réalisé les plans d’entraînement de Julien Lefebvre, le premier marcheur du club, et parallèlement il m’a formé pour que je puisse prendre le relais, poursuit Philippe Lefebvre. Depuis deux ans, tous les poussins et benjamins reçoivent au minimum une initiation à cette discipline qui est très formatrice car elle fait appel à des qualités techniques et d’endurance.Les premiers résultats commencent à se faire sentir. Hugo Ellul a été vice-champion régional benjamin et Camille Gallet 3e des départementaux poussins en fin de saison dernière.  »

A Saran, Wandie Vlamynck sera alignée sur une épreuve où elle devra réaliser la plus grande distance possible en une heure.

Dimanche 26 août 2018

C’était la pré-rentrée pour les entraîneurs

A une semaine de la reprise officielle des entraînements, les encadrants du SO Calais Athlétisme, en tous les cas ceux rentrés de vacances, se sont réunis ce dimanche 26 août pour leur pré-rentrée. Après une initiation à la marche nordique de près d’une heure, ils ont procédé au nettoyage d’été des installations de la halle d’athlétisme.

Pas moins de sept entraîneurs rejoignent le SO Calais Athlétisme en cet été 2018. Chez les plus jeunes, Fabrice Sénicourt intègre le groupe éveils athlétiques tandis que Julien Lefebvre, Théo Lapotre, tous deux étudiants en Staps, ainsi que Gilles Debove renforcent une catégorie benjamins qui comprendra une cinquantaine d’athlètes cette saison. Autre étudiant en Staps, Ludovic Gotgheluck interviendra lui au sein du groupe des minimes. Enfin, deux nouveaux encadrants, Angèle Doyer et Stéphane Millot, renforcent le staff hors stade.

Au rayon des départs, on notera le choix de Pascal Barras (ex-entraîneur épreuves combinées) de donner une nouvelle impulsion à sa vie en rejoignant ses enfants dans l’Hérault tandis que Sébastien Ducrocq (ex-éveils athlétiques) met entre parenthèses son activité au sein du club pour suivre son fils Louis dans sa nouvelle activité football. Bon vent à eux et merci pour tout ce qu’ils ont apporté au SO Calais Athlétisme.

lundi 23 juillet 2018

France cadets-juniors : L’aventure s’arrête en qualifications pour Isis Doutriaux et Alice Chivet

La cadette Alice Chivet et la junior Isis Doutriaux, toutes les deux pensionnaires du SO Calais Athlétisme, ne sont pas parvenues à passer le cap des qualifications lors des championnats de France cadets-juniors disputés à Bondoufle du 20 au 22 juillet 2018.

La première à entrer en lice, Isis Doutriaux a pourtant réalisé un début de concours parfait au saut en hauteur, effaçant les trois premières barres proposées aux concurrentes (1,50m, 1,55m et 1,60m). Créditée d’une meilleure marque à 1,63m, réalisée le 2 juin à Lens à l’occasion des régionaux d’épreuves combinées, la Calaisienne de 18 ans aurait cependant dû franchir 1,64m pour s’inviter en finale. Ce qu’elle n’est pas parvenue à faire. « C’est une barre sur laquelle elle échoue d’un cheveu, relate Fabien Sudres, le coordinateur sportif du SO Calais. Mais Isis reste toutefois contente de sa compétition et se fixe désormais l’objectif de s’inviter en finale l’an prochain. »

Du côté d’Alice Chivet, engagée sur le concours de saut en longueur, la problématique est à peu près la même. Créditée d’un bond à 5,57m lors du 1er tour des Interclubs le 6 mai à Calais, la Calaisienne qui fêtera ses 17 ans le 8 août, doit réaliser une performance au moins du même acabit pour intégrer le cercle des douze qualifiées pour la finale. Si elle réalise trois sauts de valeur équivalente (5,38m, 5,36m, 5,29m), elle ne parvient toutefois pas à trouver la performance de pointe qu’elle recherchait et se classe 20e. « Alice sort frustrée de son concours car il fallait réaliser 5,60m pour aller en finale », indique Fabien Sudres. « Mais c’est une excellente saison. Je n’aurai jamais imaginé participer aux championnats de France deux fois (elle s’était également qualifiée en salle) », tempère avec le recul Alice Chivet.

Mardi 3 juillet 2018

Régionaux cadets à seniors : 3 titres et 12 médailles pour le SO Calais

Le SO Calais et ses quinze athlètes engagés lors des championnats régionaux cadets à seniors, disputés le dimanche 1er juillet à Lens, ont décroché douze podiums répartis équitablement entre filles et garçons.

Chez ces demoiselles, la cadette Alice Chivet décroche le titre à la longueur avec un bond à 5,44m. Les Calaisiennes glanent également quatre médailles d’argent par l’intermédiaire des cadettes Hélie Hiard (nouveau record personnel en 15’’21 sur le 100m haies départagée à la photo finish avec l’Arrageoise Romane Valembois) et Héloïse Galland (31,94m au javelot, nouveau record personnel), ou de la junior Isis Doutriaux (1,61m à la hauteur et 2,90m à la perche). Cette dernière se classe également troisième du concours de lancer de poids (9,06m). On notera également le nouveau record personnel établi par Marie Fasquel sur 100m (13’’78).

Chez les garçons, deux titres régionaux sont à dénombrer avec le junior Ludovic Goetgheluck vainqueur sur 400m (52’’19, nouveau record personnel pour sa deuxième sortie sur la distance) et l’espoir Baptiste Gloriant (6,48m à la longueur). Le cadet Quentin Giroud (4,00m à la perche), Baptiste Gloriant (4,40m à la perche) et le junior Clément Castille (65’’48 sur 400m haies) décrochent une médaille d’argent tandis que le junior Julien Lefebvre prend la troisième place sur 400m en 53’’01, nouveau record personnel à la clé. On recense également des records personnels pour le cadet Maxime Intrys (24’’63 sur 200m, 17’’33 sur 110m haies) et du senior Guillaume Monthuit (52’’38 sur 400m).

Lundi 25 juin 2018

Baptiste Dimpre champion de France UGSEL

Licencié au SO Calais Athlétisme, le minime Baptiste Dimpre a remporté le titre de champion de France UGSEL au saut en hauteur sous les couleurs du centre scolaire Saint-Pierre à Parilly le vendredi 22 juin. Le Calaisien a franchi une barre à 1,84m au 3e essai, ce qui représente son nouveau record personnel.

Lundi 25 juin 2018

Baptiste Gloriant 6e des France d’épreuves combinées

L’espoir Calaisien Baptiste Gloriant s’est classé 6e des championnats de France d’épreuves combinées à Oyonnax en réalisant un décathlon à 6 842 points.  « Je termine à six points de mon record malgré de grosses contre-performances », indique l’intéressé qui a tout de même amélioré deux records personnels pendant le week-end, à la perche et sur 1500m. « Une douleur au pied a perturbé sa préparation les 10 jours précédents… », commente pour sa part Pascal Barras, son entraîneur. Une IRM est d’ailleurs programmée ce mardi 26 juin.

 

Des soucis qui expliquent en grande partie le décathlon frustrant réalisé par le Calaisien. « Je passe à côté de mon 100m en ne sortant que trop tardivement des starting-blocks. Après un bon jet d’échauffement au poids, je ne parviens pas à réitérer dans le concours, ça a été la même chose pour le disque le lendemain. La hauteur me laisse un goût particulièrement amer, je ne peux m’en prendre qu’à moi-même parce que j’ai fait plusieurs beaux concours cette année à plus d’1,90m, les réglages étaient bons ; et dans celui-ci, je ne suis pas parvenu à retrouver des sensations. Je pensais que ça affecterait ma motivation pour le 400m qui a suivi, mais cela ne s’est pas révélé exact puisque je n’étais jamais passé aussi rapidement au premier 200m (22”8). Enfin, le coude était à nouveau très douloureux au javelot, mais ce n’était qu’une demi-déception car je m’y attendais. »

Reste tout de même quelques éclaircies, notamment à la perche avec un nouveau record personnel à 4,40m : « Je suis parvenu à prendre ma plus grosse perche dès l’échauffement, cela m’a donc directement mis en confiance et j’ai fait tout le concours avec celle-ci. Elle était même souple sur certains sauts, j’ai dû adapter ma vitesse en conséquence pour la prendre correctement ; puis se sont ajoutées les mêmes rafales de vent qu’en longueur, tantôt de dos, tantôt de face, c’était compliqué à gérer ! J’ai eu beaucoup de chance sur mon saut à 4,30m, la barre saute des taquets pour finalement retomber dessus ; par contre, je pense que mon saut à 4,40m valait au moins 4,50m. » Et un 1 500m où Baptiste parvient à valider sa sixième place : « Avec l’un des décathloniens, nous étions dans un mouchoir de poche au niveau du classement. La course a été serrée du début à la fin, je suis parti un peu trop vite (passage au 1000m en moins de 3′, donc sur des bases inférieures à 4’30) et j’ai nettement craqué à la fin, mais dans l’adversité, je suis parvenu à me battre jusqu’aux derniers mètres pour conserver cette sixième place ! »

 

Son décathlon : 6 842 points – 100m 11”3 (+2.1) – Longueur 6m90 (+1.7) – Poids 10m71 – Hauteur 1,84m – 400m 49”5 – 110m haies 15″36(+0.7) – Disque 27,78m – Perche 4,40m – Javelot 45,12m – 1500m 4’35”75

Jeudi 21 juin 2018

Le décathlon selon Baptiste Gloriant

Cinquième la saison passée à Saint-Renan, le décathlonien Baptiste Gloriant dispute ces samedi 23 et dimanche 24 juin les Championnat de France espoirs d’épreuves combinées à Oyonnax (Ain). Avan,t son entrée en lice, il nous détaille sa relation à chacune des dix épreuves qui sont à son programme. « En règle générale, d’une manière globale, je me projette. D’après mon entraînement, je fais une estimation des points à gagner, tout en gardant les pieds sur terre. C’est une base que j’établis et, à partir de là, je travaille. »

 

 100m

« Je privilégie les sensations à la performance, ça permet souvent d’avoir une idée sur mon état de forme pour la totalité du décathlon. J’éprouve beaucoup de plaisir, et je réalise une belle progression cette année, avec une performance à 10”84 dès mon premier 100m de la saison  (son record était de 10”99 jusque-là). J’ai un bon souvenir du 100m lors des championnats de France à Saint-Renan l’an dernier, j’avais de bonnes sensations à la fin de l’épreuve et je savais que tout se passerait bien. Le 100m fait partie de mes points forts  ainsi que les autres courses plates, le 110 m haies c’est différent. »

Son record : 10’’84 (20 mai 2018 à Maubeuge, 2e tour des Interclubs)

Saut en longueur

« Ce n’est jamais évident de se régler, j’ai souvent eu des problèmes de marques. C’est moins vrai actuellement, je suis régulier à 6,85m – 6,90ml avec des belles planches et une pointe à 7,23m malgré un excès de vent. Je garde d’ailleurs un merveilleux souvenir de ces 7,23m  : à Montpellier lors du Défi’Athlon à la mi-mai 2018, j’avais fait 6,20m au premier essai à 40 cm de la planche et j’avais mordu le 2e d’un bon pied… Quand on sait qu’1cm en longueur vaut 2-3 points et que mon record est de 6,90m.. J’étais entre la rage, la peur et la honte. Pascal (Barras, son entraîneur) me dit de prendre deux foulées de plus en y soustrayant la distance que je venais de mordre. Je lui ai fait totalement confiance, on a pris beaucoup de risques. C’est à moi, je sens une rafale de vent dans le dos. Par précaution je recule un peu puis je m’élance… Sensations incroyables lors du saut, je sors du sable et regarde Pascal, puis mon père qui était à côté et qui m’accompagne à chaque compétition. Nous ne savions pas.. puis le juge officiel indique : 7,23m. Explosion de joie. Littéralement ! »

Son record : 7,23m (12 mai 2018 à Montpellier, Défi’Athlon)

Lancer de poids

« Des douleurs dans le poignet puis à l’index ces derniers temps, donc peu d’entraînement et même une certaine régression : compliqué de passer les 11m cette année alors que j’approchais les 12m l’été dernier. Toutefois, puisqu’il y a 3 lancers, il est toujours possible de sortir un jet très très correct à plus de 11m. »

Son record : 11,65m (4 mai 2017 à Amiens, compétition universitaire)

 

Saut en hauteur

« Une des épreuves sur lesquelles je prends beaucoup de plaisir dorénavant. Longtemps, ça été une épreuve qui me faisait peur car extrêmement douloureuse dans le genou, je la finissais très souvent en boitant. Je n’ai plus mal dans cette épreuve et je suis même régulier à 1,90m  (avec une pointe à 1m95) malgré une grosse irrégularité dans les courses d’élan de chaque saut. »

Son record : 1,95m (4 avril 2018 à Avion, meeting Javary)

 

 400m

« C’est compliqué à aborder. On sait que c’est la dernière de la journée, on est pressé de l’avoir finie. Personnellement, je dois me mettre dedans dès le début de la course, car si je me laisse endormir sur un faux rythme, ça peut vite devenir compliqué de rester dans mes standards sous les 50 secondes. J’espère toujours être au même niveau que quelqu’un d’autre à l’entrée de la dernière ligne droite, parce que même si je ne parviens pas à le dépasser, mes performances au 100m font que j’ai toujours une certaine réserve de fréquence de foulée, améliorant ma performance de quelques dixièmes de seconde. J’adore me laisser tomber à l’arrivée, c’est un petit plaisir personnel qui confirme que j’ai fini ma journée. Plus celle-ci est bonne, plus je risque de rester longtemps allongé pour savourer. Je finis la première journée par quelques longueurs sur la pelouse, à l’allure de mon 1500m du lendemain.. comme pour rappeler au corps que ce n’était que la première partie. »

Son record : 49’’24 (12 mai 2018 à Montpellier, Défi’Athlon)

110m haies

« Ça réveille souvent les petites douleurs de la veille qui s’étaient évaporées pendant la nuit. Il faut donc s’échauffer assez longtemps, personnellement je le fais avec beaucoup de petits exercices de mobilisation articulaire et musculaire avant de faire mes gammes raccourcies et d’attaquer l’échauffement spécifique avec les haies, plutôt que par un long footing et de très longues gammes d’échauffements avant l’échauffement spécifique. C’est comme pour le 100m, si on termine avec de mauvaises sensations, on sait que la journée va être très très longue.. Actuellement, c’est une discipline sur laquelle je ne suis pas encore parvenu à reproduire en compétition ce que j’ai pu améliorer à l’entraînement. »

Son record : 15’’26 (6 mai 2018 à Calais, 1er tour des Interclubs)

Lancer de disque

«  Mon gros point faible, clairement ! Il m’arrive d’en avoir vraiment honte, je la surmonte en me rappelant que j’ai quand même beaucoup progressé en un an de temps. Même si mes performances actuelles restent très moyennes (31,82m hors décathlon, régulièrement à plus de 30m) elles sont tout de même supérieures de 5-6m à celles de l’année dernière (24-25m). Je connais le disque, je sais comment le lancer, mais je ne suis pas encore parvenu à reproduire ce geste. Donc j’ai repris les bases, avec des exercices qu’on fait en école d’athlétisme, et je lance actuellement avec un exercice hybride transitoire qui me permet de mieux m’exprimer qu’avec une volte classique. Toutefois, je commence à y prendre plaisir, certainement grâce à l’évolution des performances. »

Son record : 31’’82 (28 avril 2018 à Maubeuge, meeting)

Saut à la perche

« Je préfère commencer bas, j’ai bien trop peur de rater ma première barre, même si ça a bien failli m’arriver l’été dernier. Iil ne restait qu’un seul essai à ma première barre à 3,70m, je n’avais pas déclenché les deux premiers, ce qui signifie souvent qu’on manque de réglage, qu’il y a un gros problème et qu’on risque très fortement de ne pas réussir le 3e essai… je me souviens juste que je pleurais de rage, de ne pas être capable de franchir cette misérable barre à 3,7m0 alors que je démarrais mes concours à 3,80m d’habitude, que Pascal était dans le même état que moi. Alors je me suis élancé, bien plus sauvagement, et à mon point haut, je devais surplomber la barre de 60-70 cm je pense.. mais Pascal et mon père vous le raconteraient mieux, ils l’ont vécu de l’extérieur, avec toutes les émotions et les arythmies cardiaques que cela implique. Actuellement, j’ai beaucoup progressé à l’entraînement, comme sur les haies, mais je ne suis pas encore parvenu à concrétiser en compétition »

Son record : 4,30m en salle (4 février 2018 à Lyon, championnats de France d’épreuves combinées), 4,20m en plein air (29 avril à Arras, meeting – 13 mai 2018 à Montpellier, Défi’Athlon)

Javelot

« Ça a longtemps été une épreuve que j’adorais, parce que j’en ai toujours beaucoup fait, et ce, malgré des soucis pour apprivoiser une course d’élan correcte, je lançais donc avec quelques pas seulement. Puis je me suis fait très mal au coude à l’arrivée du printemps, une grosse décharge électrique. Depuis, je fais avec cette névralgie et je ne lance qu’en compétition. Je fais des soins réguliers de kinésithérapie pour être rétabli au plus vite, mais parfois il faut savoir être patient. J’envisage de modifier ma technique en conséquence, mais pour cet été, c’était vraiment trop juste. Ce week-end, ça sera douloureux, je le sais, mais je n’aurais pas fait les huit premières épreuves pour rien. »

Son record : 49,44m (21 mai 2017 à Compiègne, 2e tour des Interclubs)

 1 500m

« Comme les haies et la perche, même si c’est à un degré moindre, les entraînements laissent envisager une belle progression. C’est une épreuve un peu à part, parce qu’elle est totalement contradictoire avec les neuf précédentes. C’est difficile parce que c’est de plus en plus compliqué d’être lucide au fur et à mesure que les mètres défilent sous nos pieds. Il faut s’imprégner du bon tempo dès le début parce que c’est très compliqué de relancer après, le mental s’effrite souvent. Je suis tout de même parvenu à le faire lors des France universitaires à Clermont début juin, peut-être que c’est bon signe pour ce week-end ? Personnellement, je pars sur une cadence optimale et je la maintiens en me détachant du décathlon, il m’arrive de penser à beaucoup de choses.. cela passe souvent par des calculs de temps de passage au début, que je ne parviens plus à faire de tête au fil des tours, puis par des observations diverses (les belles pointes de l’athlète de devant par exemple) ou à un « vide », très souvent je me déconnecte de ce qui se passe, comme pour ne pas trop subir ce 1 500m. Encore une fois, comme le 400m, je prends énormément de plaisir à m’écrouler à l’arrivée ! Même si la piste est trempée, c’est pas grave, je suis allé au bout. Avec les hauts et les bas qu’il y a eu, je l’ai fini ce décathlon. Je lâche parfois quelques jurons mais c’est comme pour laisser sortir cette souffrance que j’ai supportée quand j’ai eu des douleurs, ou quand je devais lever les genoux pour m’échauffer sur 110m haies avec le lactique du 400m de la veille dans les jambes, ou dès que le départ du 1500m a été donné. Je suis souvent surexcité après avoir fini un décathlon… le corps est épuisé, mais l’esprit a été énormément stimulé ! »

Son record : 4’36’’55 (3 juin 2018 à Aubière, championnats de France universitaires d’épreuves combinées)

Son record au décathlon : 6 848 points (2 juin 2018 à Montpellier, Défi’Athlon)

Jeudi 21 juin 2018

Ludovic Goetgheluck met une claque à son record sur 800m

Dix Calaisiens étaient engagés ce mercredi 20 juin au meeting d’Arras au stade Degouve. On notera la claque mise par le junior Ludovic Goetgheluck à son record du 800m. Deuxième de sa série derrière le Coudekerquois Martin Desmidt (1’55’’92), le Calaisien porte sa marque à 1’55’’99 alors que son record, qui datait du 2 juin à Bruay, était de 1’59’’58. C’est la troisième fois que le pensionnaire du SO Calais Athlétisme descend sous les 2’ sur cette distance.

Trois autres performances de niveau Interrégional ont été recensées à Arras dans le camp calaisien avec les 1,54m de la junior Isis Doutriaux à la hauteur, les 13’’01 au 100m et les 5,40m à la longueur de la cadette Alice Chivet.

On notera également les deux records personnels de la cadette Héloïse Galland créditée d’un bond à 4,94m à la longueur et d’un temps de 28’’82 sur le 200m ou celui du cadet Jason Hannedouche sur 800m (2’24’’40). Nouveau record personnel également pour la cadette Hélie Hiard sur 100m (13’’64) même si elle est déjà descendue à deux reprises sous cette marque : ses 13’’31 réalisés à Maubeuge lors du 2e tour des Interclubs avaient bénéficié d’un vent un peu trop favorable (+2,3m/s) pour être homologués tandis que l’absence de chrono électrique à Auby ne permettent pas de valider son 13’’4 réalisé le 18 avril.

Lundi 18 juin 2018

Deux titres nationaux et un nouveau record de France pour Eliane Piret

La master du SO Calais Athlétisme Eliane Piret a continué de garnir sa vitrine à trophées avec deux nouveaux titres nationaux et un record de France décrochés à l’occasion des championnats de France disputés à Angers les samedi 16 et dimanche 17 juin.

Eliane s’est imposée, dans la catégorie des plus de 65 ans, sur 100m en 16”64, nouveau record personnel à la clé, et sur 80m haies où, avec un temps de 17”90, elle améliore de plus d’une seconde le record de France qu’elle avait établi il y a un an (19”17).

Eliane prend également la 2e place au lancer de disque (21,58m) et la 3e au lancer de poids avec un jet à 7,97m qui constitue un nouveau record personnel.

Vendredi 15 juin 2018

Eliane Piret : « C’est la notion de progrès qui m’intéresse »

Un an après avoir glané à Arles trois titres de championne de France sur 80m haies (en établissant au passage le record de France dans la catégorie des plus de 65 ans en 19’’17), sur 100m, au lancer de disque et une deuxième place au lancer de poids, Eliane Piret repart en campagne ces samedi 16 et dimanche 17 juin. A Angers, elle tentera de faire aussi bien, voire mieux, sur les quatre disciplines où elle est engagée. Petit tour d’horizon à quelques heures d’entrer dans la compétition.

Éliane, tu te trouves actuellement à Angers où tu vas relever un nouveau défi et pas n’importe lequel, puisque tu participes aux championnats de France masters. Dans quelles disciplines es-tu engagée ?

Le disque, le 100m, le poids et le 80m haies.  Ce sera à peu près le même contexte qu’à Arles l’année dernière. Il va falloir que je fasse mes éducatifs de course entre les essais du lancer (6 essais puisqu’un peu moins de 8 athlètes) . Les compétitions sont très rapprochées, samedi 16 à 13h10 : le disque, chambre d’appel à 12h40. Puis le 100m , chambre d’appel à 13h55 pour la compétition à 14h10. Il me faut gérer tout cela et cela m’aide à rester concentrée. Le dimanche 15, lancer du poids à 10h, chambre d’appel à 9h30 et ensuite le 80m haies à 11h, chambre d’appel à 10h40. J’aurai 10 minutes d’échauffement. La même chose, il me faut gérer et rester concentrée.

Quelles sont tes sensations à la veille de la compétition ?

J’ai hâte d’y être. Je pense, je visualise les gestes à ne pas oublier pour les lancers, les courses, je me répète les rythmes. Je fais ce que m’a dit Maki, mon entraîneur. En même temps, ça me permet de me mettre dedans, dans la préparation.

Être fort mentalement, pour toi ça veut dire quoi ?

Déjà, bien gérer, ne pas me laisser impressionner par mes adversaires, me préparer mentalement, seule. Faire abstraction de tout ce qui m’entoure. Et rester concentrée, ça évite les blessures.

Être championne de France, c’est important, pour toi ou pour les autres ?

Pour les autres et pour moi. C’est une satisfaction personnelle, Mais il faut savoir accepter d’être 2e… Rechercher la victoire, ça me booste. Tout le monde ne peut pas être premier, mais tout le monde peut progresser. C’est la notion de progrès qui m’intéresse.

A quel moment as-tu décidé de reprendre les entraînements et envisagé les championnats dans tes disciplines actuelles ? Quel a été l’élément déclencheur ?

Pour le sprint haies, j’étais en salle pour l’entraînement de marche athlétique et Maki travaillait des éducatifs avec des jeunes, c’était en hiver 2017. Je me suis fait la réflexion en les voyant, que j’avais fait ça aussi autrefois. J’ai pris la décision en mai. Maki m’a proposé de m’entraîner. Ce qu’il a fait pendant 5 semaines. Au retour d’Arles, j’ai intégré son groupe de jeunes. J’avais quelques inquiétudes, mais il m’a rassurée. « Tu vas les tirer », m’a-t-il dit.

Comment t’es-tu préparée ?

Je fais deux entraînements par semaine le mardi et le jeudi soir depuis octobre avec Maki au stade et chez moi je fais des assouplissements et du gainage , seule. Je me suis bien intégrée au groupe de jeunes, j’aime beaucoup, l’ambiance est bonne, il y a un bon esprit. C’est très agréable.

Tu te fixes des objectifs intermédiaires ?

Je donne mes priorités par rapport aux compétitions. Pour l’entraînement du sprint haies l’an dernier, je n’en avais pas fait depuis 20 ans, je me suis fixé des objectifs avec Maki qui tient compte de mes remarques et ça marche. Les deux derniers entraînements sont rassurants… Ne pas oublier les derniers conseils de Maki…

As-tu modifié ton alimentation ?

Oui, j’ai pris des conseils auprès de Maki sur le plan nutritionnel. J’ai supprimé le sucre dans le café par exemple. Avant les entraînements, je mange léger, de la dinde, du poulet, des œufs durs, des pâtes et des amandes et de l’eau plate. Je fais attention. Pour ce soir (l’interview a été réalisée jeudi), c’est riz au thon et œufs cuits durs.

Que te procure le sport ? Arrives-tu à concilier tes deux passions la peinture et l’athlétisme ?

« Je m’entraîne deux fois par semaine avec Maki et chez moi je fais des étirements et du gainage. La peinture, ça me libère l’esprit et en même temps, ça m’aide à la concentration dont j’ai besoin en compétition.

Lors des interclubs au stade du Souvenir, je t’ai trouvée sereine, sans stress apparent. Tu rayonnais de bonheur. Es-tu toujours ainsi lors des compétitions. Pourrais-tu dire que l’athlétisme procure beaucoup de joie ?

J’étais stressée en marche athlétique, j’avais plus de problèmes, le genou… mais maintenant, plus de stress. En athlétisme, on peut passer d’une discipline à l’autre. Il ne faut pas hésiter à essayer, on a la chance d’avoir un panel intéressant. J’aimerais faire des relais entre vétérans, c’est à réfléchir.

A ceux qui pensent qu’il vaut mieux demander aux jeunes athlètes de participer aux interclubs, que leur réponds-tu ?

On a tous une place, un rôle à jouer, on a besoin de tout le monde dans un club.

Tu es un exemple pour beaucoup d’athlètes, ta ténacité, ta volonté d’aller toujours plus loin. Tu portes les valeurs de l’athlétisme. Quels conseils pourrais-tu donner aux plus jeunes ?

Savoir écouter l’entraîneur. Le respect, c’est important. Respecter les autres.

Préfères-tu être seule ou accompagnée pour les compétitions ?

Pierre (Piret, son mari) est toujours disponible quand il le faut. Il se rend disponible, sa présence m’est indispensable.

Propos recueillis par Nicole Hollander